Dragon Ball GT - Une Histoire qui va contunié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dragon Ball GT - Une Histoire qui va contunié

Message par Admin le Ven 2 Jan - 16:44

Finalement je décide de mettre ma fanfic sur
DBGT, parce que j'aime bien, mais il y a des
trucs que j'aime pas dans ce dessin animé,
alors je le refait à ma sauce, sans vouloir faire
mieux bien sûr.

Premier épisode : Rébellion

La capsule venait de s'écraser sur la planète
Imegga, l'endroit où était censée se trouver la
Dragon Ball que le radar avait détecté.
- Décidément Trunks, les atterrissages, c'est
pas ta spécialité... Asséna Pan.
- Je sais... C'est la première fois que je pilote
un vaisseau spatial en vrai, les autres fois
c'était sur un simulateur.
- Tiens, où est Oob ? Se demanda t-elle en
regardant dans toutes les directions.
- Oh, il est sûrement quelque part dans le
coin, il n'en fait toujours qu'à sa tête.
A quelques kilomètres de l'endroit où s'était
posée la navette des terriens, Oob approchait
d'une grande ville aux allures futuristes. Mais
alors qu'il était proche de franchir l'entrée, il
se fit interpeller par trois hommes à la peau
bleue, qui tenaient un fusil entre leurs mains.
- Où est ton bracelet ?! Lui demanda
sèchement l'un des soldats.
- Tu vois bien qu'il vient d'une autre planète.
Intervint le second.
- Dans ce cas, nous allons le passer au
scanner.
Oob ne comprenait pas ce qu'il se passait mais
il se plia aux règles de cette planète, les gardes
lui ordonnèrent de tendre le poignet, il
s’exécuta. L'un d'eux lui enfila un bracelet,
mais à peine toucha t-il la peau noire du
terrien, qu'il devient soudainement rouge clair.
- Le bracelet est devenu écarlate, et affiche un
coefficient de criminalité supérieur à 100.
C'est un ennemi potentiel, nous devons
l'arrêter.
Les trois policiers sortirent leur matraque
simultanément, mais à peine eut-ils le temps
de faire un pas qu'ils se retrouvèrent tous les
trois à terre.
« Complètement cinglés. » Se disait-il en
avançant à l'intérieur de la ville.
Il y avait une foule incroyable, les gens
s'approchaient du terrien pour essayer de lui
vendre toute sorte de choses inutiles à des
prix coûteux.
Lassé par toutes ces bêtises, il s'envola sur un
grand bâtiment pour observer la ville dans sa
globalité. Rien ne semblait plus intéressant que
ce qu'il avait déjà vu. Il s'apprêtait à repartir,
mais un homme s'approcha de lui avec une
matraque.
- Que faites-vous ici ? Quel est la couleur de
votre bracelet ?
Il regarda le poignet du terrien et sourit.
- Écarlate... Alors on essaye d'échapper à la
police ?
Le garde se jeta vers Oob dans l'intention de le
frapper, mais un coup de feu retentit et
l'homme s'écroula. Le terrien tourna la tête et
vit un homme à la peau bleu et aux cheveux
oranges qui tenait un pistolet entre ses doigts.
- Tu es un ennemi potentiel ? Suis-moi, nous
avons un endroit où nous cacher.
- - - - - - -
- Super, le mien est vert clair, ça veut dire que
je suis une gentille fille ? Demanda Pan en
sautillant sur place.
- C'est bien ça, votre coefficient de criminalité
est inférieur à 20.
- Je devrais emmener ce bracelet à ma maman
pour qu'elle arrête de me punir.
Le bracelet de Trunks était également devenu
vert, il était donc apte à pouvoir visiter cette
planète.
- Notre navette spatiale est dans un sale état,
sauriez vous où nous pourrions trouver des
pièces pour le réparer, et un hôtel également,
car nous allons sûrement rester quelques
jours.
Après s'être fait renseigner, Trunks et Pan se
mirent en route de l'hôtel, se faisant accoster
par plusieurs marchands sur leur chemin.
- Woah, quel luxe ! S'écria Pan, qui semblait
avoir des étoiles qui brillaient dans les yeux.
- A ce prix-là, encore heureux que ce soit
luxueux. Répondit Trunks, un peu blasé d'avoir
payé le prix fort.
- Bon, moi je vais prendre un bon bain. La
douche de la navette est vraiment pas
confortable...
Quant à lui, Trunks s'affala sur le lit et alluma
la télévision avec la télécommande qui se
trouvait sur la commode. Un homme aux
cheveux roses et à la peau blanche s'afficha
sur l'écran.
« Gloire à Don Kia, notre héros, notre
gouverneur ! Grâce à lui, la criminalité et la
corruption n'existent plus sur cette planète.
Donnez-lui votre argent afin qu'il continue à
améliorer la vie sur Imegga. Faites des dons ou
nous prendrons vos maisons. »
- Eh bien... Je comprends pourquoi les prix
sont si élevés, c'est une véritable dictature.
Quelques minutes plus tard, Pan sortit de la
douche avec un peignoir rose, s'essuyant les
cheveux avec une serviette.
- Je me demande où peut bien se trouver Oob.
Questionna Pan.

- Je ne m'en ferais pas trop pour lui à ta place,
c'est un grand garçon, il sait se débrouiller.
- - - - - - -
- La résistance ? Vous êtes des rebelles ?
Demanda Oob.
- C'est ça. Nous allons faire tomber Don Kia.
Ça ne peut plus durer. Nous sommes des
exclus de la société à cause de son système de
bracelet. En résumé, nous sommes déclarés
comme des criminels sans même que nous
fassions quoi que ce soit pour ça. On nous
enferme et on nous force à suivre une
thérapie.
Oob regarda le groupe de rebelles et sourit
intérieurement.


- Vous comptez renverser le gouvernement
avec ce petit groupe ?
- Nous n'en sommes qu'au début, nous allons
recruter d'autres criminels potentiels.
- Si tu veux mon avis, ça ne fonctionnera
jamais. Affirma Oob.
- Qu'est-ce qui te fait dire ça ? Demanda le
chef des rebelles.
- Eh bien, vous vous ferez attraper avant de
réunir assez de monde. Et même si vous
arrivez à réunir mille personnes, cela ne sera
jamais assez.
Le rebelle tapa du pied et serra les dents avant
de demander :
- Alors qu'est-ce que tu proposes ?
- Laissez tomber cette pseudo rébellion, je vais
m'occuper de Don Kia. Seul.
A suivre. Je me suis inspirée d'un animé
pour la planète Imegga, saurez vous
lequel ?


Dernière édition par Admin le Ven 2 Jan - 18:00, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 55
Date d'inscription : 31/12/2014

Feuille de personnage
Dé à lancer Dé à lancer: Lancé vos dé

http://dbzcu.forumgratuit.eu

Revenir en haut Aller en bas

Dragon Ball GT - Chapitre 2 : Le Fruit de l'entrainement

Message par Admin le Ven 2 Jan - 17:21

Bon commencons.

- Je crois que nous y sommes. La Dragon Ball
se trouve à l'intérieur de ce grand palais. Il
faudrait essayer de s'y faufiler discrètement.
Proposa Trunks.
- Pourquoi ? On demande à voir Don Kia, et
s'ils refusent on rentre par la force. Répliqua
Pan.

- Nous venons d'arriver sur cette planète, on
ne va quand même pas semer la zizanie.
- Et pourquoi pas ? Tu as entendu cette femme
tout à l'heure, Don Kia leur vole tout, et il
martyrise la population avec son système de
bracelet...
Trunks hésita quelques secondes, mais campa
sur ses positions :
- Certes, mais nous ne sommes pas là pour
régler les problèmes je te signale.
- Fais ce que tu veux. Dit Pan en se dirigeant
vers les gardes qui veillaient prêts de l'entrée.
Les deux hommes brandirent leur fusil vers
Pan, qui ne déglutit pas.
- Bonjour messieurs, auriez vous l'amabilité de
me laisser m’entretenir avec le seigneur Don
Kia s'il vous plaît ? Demanda t-elle, de son plus
beau sourire.
- C'est une blague ? Dégage de là morveuse.
- Tant pis, j'aurais essayé. Dit-elle en
rougissant et en tirant la langue.
Dans la seconde qui suivit, Pan attrapa l'un des
deux hommes par le col et le cogna
violemment contre son partenaire. Elle
s'empressa de casser la porte du palais d'un
coup de pied, et regarda Trunks en souriant.
- Tu viens ou tu comptes rester discret ?
Trunks sortit du buisson dans lequel il était
caché, la mine dépitée.
- T'es vraiment pas possible, je disais que Oob
n'en faisait qu'à sa tête, mais t'es pire.
- - - - - - -
- Je viens de te demander ton nom ! Quémanda
Don Kia en reculant.
- Mes amis m'appellent Oob, mes ennemis
appellent au secours.
- Tu as le sens de l'humour on dirait, petit
vaurien...
Oob sourit en s'approchant à pas lent du
dictateur.
- Il faut bien, je n'ai pas envie de finir comme
vous.
Don Kia paniqua, il recula de plus en plus
jusqu'à se retrouver contre le mur.
- Qu'est-ce que tu veux ? De l'argent ? Des
femmes ? Je suis prêt à tout te donner.
- Tu es pitoyable. Je ne veux rien de toi, mais
j'espérais que ta puissance soit un peu plus
élevée. Mais là, j'hésite à en finir avec toi.
Oob tendit la paume de sa main vers Don Kia.
Une boule de ki se forma, prête à désintégrer
le dictateur. Mais ce dernier cria :
- Redic, à l'aide ! Débarrasse-moi de ce gamin !
Je paye pas mes mercenaires à rien faire !
Oob sourit, comme si c'était ce à quoi il
s'attendait.

Un homme fit irruption dans la pièce, il était
grand et sa peau bleue était parsemée de petit
taches noires, sur son torse et son crâne.
Il s'approcha de Don Kia, ignorant presque
complètement le terrien.
« C'est ça... C'est cette puissance que je
ressens depuis que je suis arrivé sur cette
planète. » Pensa Oob.
- Je t'ai déjà dit de ne pas me donner d'ordre,
dictateur de mes deux. Dit Redic en poussant
Don Kia contre le mur.
Le mercenaire se retourna finalement vers Oob
en souriant.
- Tu as l'air puissant ! Qui es-tu ?
- Je m'appelle Oob. Et toi ?
- Je suis Redic. Et je suis... la personne qui va
te tuer dans peu de temps.
Le terrien fixa son ennemi, comme s'il
attendait qu'il passe à l'attaque. Redic l'imita.
Finalement les deux se jetèrent l'un sur l'autre
simultanément. Oob attrapa son adversaire par
les deux bras et cogna sa tête contre le sol en
basculant en arrière. Mais Redic se releva et
cogna son pied contre le visage de Oob qui se
fit éjecter à quelques mètres, prenant appuie
sur le mur qui se détruisit sous la pression de
ses pieds, il dirigea son poing vers son
adversaire qui esquiva et qui lança une vague
d'énergie qu'Oob dévia contre le trône de Don
Kia.
- Mon palais ! S'écria ce dernier.
Une aura rouge entoura le terrien, alors qu'il
concerta ses deux mains sur le côté droit.
- Kaioken Kamehameha ! Cria t-il avant de
diriger ses mains vers Redic, laissant
s'échapper une vague destructrice entourée
d'une aura rougeâtre.

Le mercenaire esquiva l'attaque mais Oob
apparut au dessus de lui, rejoignant ses deux
mains comme pour former une massue, il lui
cogna le crâne. Redic s'écrasa sur le sol, le
détruisant sous l'impact, il se retrouva sous les
débris dans la pièce du dessous.
Le guerrier était enseveli sous les gravats, mais
il se releva rapidement, cependant bien sonné
par le coup que venait de lui porter la
réincarnation de Boo.
- Tu es plus fort que je le pensais, mais tu
auras beau être l'homme le plus puissant de
l'univers, tu es fini.
Oob rejoint son adversaire à l'étage du
dessous.
Redic plongea ses mains dans la sacoche
accrochée au tour de sa taille et en sortit un
fruit rouge avec de petites bosses parsemées
sur sa peau. Il croqua dedans et fit exploser sa
puissance avant de remettre la pomme à
l'intérieur de sa sacoche.
- C'est du délire ! Qu'est-ce que c'est que cette
puissance ?! Cria Oob en se remettant en
garde.
Sans dire un mot, Redic se précipita vers Oob
pour lui asséner un violent coup de pied qui
l'éjecta contre le mur, se brisant aussi
facilement que du verre. Sans qu'Oob ne puisse
avoir le temps de se ressaisir, Redic se trouvait
déjà devant lui, il attrapa le terrien par le col
et l’enchaîna de coup de poing sans qu'il ne
puisse faire quoi que ce soit. Alors qu'Oob
avait l'air d'avoir perdu connaissance, Redic le
jeta au sol et s'accroupit près de lui.
- Alors, on fait moins le malin on dirait.
Oob attrapa quelques gravats qu'il avait causé
en se prenant le mur, et les lança dans les yeux
de son adversaire.
Alors que celui-ci se mit à crier de douleur,
Oob en profita pour préparer un kamehameha.
Mais avant qu'il ne puisse lancer l'attaquer,
son ennemi enfonça son poing dans l'estomac
du jeune homme, qui s'écroula sur le sol.
- C'était déloyal ce que tu as fait. Dit Redic.
- Pas plus déloyal que de se doper.. Balbutia
Oob.
Le mercenaire se mit à rire à haute voix,
amusé de voir son adversaire dans cet état.
- Je vais te finir, bon voyage dans l'autre
monde.
Redic forma une boule de ki entre ses doigts et
brandit sa main vers le terrien qui ne pouvait
plus bouger.
Mais alors qu'il s'apprêtait à en finir avec son
adversaire, un violent coup dans la nuque
l'éjecta sur quelques mètres.
- Ca va Oob ? S'inquiéta Pan en mettant sa
main sur le dos de son ami.
- Pan, Trunks ? Balbutia t-il.
Trunks était auréolé d'une fluorescente lumière
jaune et ses cheveux avaient pris une teinte
dorée.
- Il est si puissant que ça ? Comment est-ce
possible ? Demanda le métis-saiyen.
- Il a pris un espèce de fruit de sa sacoche et
sa force a décuplé. Informa Oob.
- Sa sacoche ? Je vois... Je vais essayer de lui
subtiliser.
- - - - - -
- Où est-ce que tu penses aller comme ça ?
Demanda Pan en se posant près de la sortie du
palais, prenant le dictateur en plein flagrant-
délit de fuite.
- Dégage de là merdeuse ou tu vas prendre une
fessée.
La petite fille se baissa en arrière et se tapa sur
les fesses.
- Essaye donc pour voir. Répondit-elle en se
redressant et tirant sa pommette vers le bas
pour narguer Don Kia.
Le dictateur tenta de pousser Pan, mais elle lui
mit une balayette avant de le maîtrisa au sol.
- Bien, je cherche une petite sphère orange
avec des étoiles noires à l'intérieur, je crois
que tu peux me renseigner. Affirma t-elle en
tenant fermement le dictateur à terre.
Don kia criait de douleur, comme s'il était en
train de se faire frapper à coup de matraque.
- Dis donc t'es aussi douillet qu'un bébé, je ne
force presque pas.
- C'est tout ce que tu veux, cette boule ? Elle
est dans ma poche, tu peux la prendre !
Pan fouilla les poches du dictateur et en sortit
la Dragon Ball, elle enleva son bandana et
enveloppa la boule à l'intérieur avant de
l'attacher à sa ceinture.
La métisse regarda tous les recoins de la pièce,
et sourit. Elle se leva tout en tirant Don Kia
derrière elle. La jeune fille attrapa une corde et
attacha le dictateur pour ne pas qu'il s'enfuit.
La terrienne ouvra son bandana et en sortit la
boule de cristal.
Elle la prit précieusement entre ses deux mains
et la brandit vers le haut comme pour mieux la
contempler.
- C'est ça une Dragon Ball ? C'est trop beau !
S'écria t-elle.
- Pourquoi m'attacher, tu as ce que tu veux !
- Parce que j'ai décidé de mettre fin à ta
dictature. J'ai vu une prison en arrivant, voilà
où tu vas terminer.
- Libère-moi je t'en supplie, tu veux de
l'argent, des femmes ? Je suis prêt à tout te
donner !
Pan ne répondit rien et rentra de nouveau à
l'intérieur du palais, qui s'écroulait de plus en
plus sous les coups des combattants qui se
trouvaient à l'intérieur.
- - - - - - -
- Je vois... Ce fruit donne de la puissance pour
un temps limité. Très utile cela dit. Dit Trunks
en broyant le fruit entre ses mains.
Redic serra les dents, fou de rage.
- Tu ne sais pas quel prix coûte cette drogue et
tu oses la détruire !! Cria le mercenaire en se
dirigeant vers Trunks, mais celui-ci mit un
coup de pied dans la mâchoire de son
adversaire, qui tomba au sol, haletant. Il tenta
d'attraper un morceau du fruit broyé sur le
sol, mais le pied de Oob écrasa sa main.
- C'est terminé. Affirma le terrien à la peau
noire.

- - - - - - -

- L'empire de Don Kia vient d'être renversé par
un groupe de trois personnes. Informa Sauzer.
- Trois personnes ? Humph... C'est pas mal. Le
mercenaire a été battu, lui aussi ? Je ne me
souviens plus de son nom, Revic ?
- Redic, seigneur Coola. Il a effectivement été
vaincu par ces rebelles.
- Je n'aimais pas ces deux perdants. J'auraisi
fini par les tuer un jour ou l'autre.
Le tyran se leva et regarda son subordonné en
souriant.
- Je veux des informations sur ces trois
personnes, au plus vite.
- Bien mon seigneur.

« Je sens que l'on va bien s'amuser. » Pensa
Coola en souriant.

Admin
Admin

Messages : 55
Date d'inscription : 31/12/2014

Feuille de personnage
Dé à lancer Dé à lancer: Lancé vos dé

http://dbzcu.forumgratuit.eu

Revenir en haut Aller en bas

Dragon Ball GT - Chapitre 3 : Konatz

Message par Admin le Ven 2 Jan - 17:40

Je me demande si des gene aiment cette fanfic, j'espère que vous repondrez.

À l'intérieur d'une navette spatiale, navigant
dans le fin fond de l'espace...
Pan donnait des coups de pied sur un sac de
frappe, dans une toute petite salle
d’entraînement.

- Tu frappes très mal. Tu tends trop ta jambe.
Il faut que tu tapes comme si tu allais
transpercer ta cible. Conseilla Oob en
s'approchant du sac.
Il se concentra une seconde et mis un coup de
pied dans l'objectif.
- Tu vois, c'est comme ça qu'il faut frapper.
Affirma le terrien.
- Mmh... J'ai pas eu la chance de me faire
entraîner par l'homme le plus puissant du
monde, moi. Dit-elle en faisant la moue.
- Tu as voulu nous accompagner, c'est bien.
Mais si tu ne fais pas d'effort, tu seras un
poids pour nous.

Sur ces mots, Oob sortit de la pièce, laissant
Pan seule à l'intérieur.
Elle tira une petite moue et mit un coup de
poing dans le sac de frappe, qui tomba deux
secondes plus tard.
La terrienne se rendit dans la pièce principale
où se trouvait Trunks.
- Je crois que Oob ne m'aime pas trop...
Confessa t-elle à Trunks qui était en train de
faire une révision technique du Dragon Radar.
- Ah ? Qu'est-ce qui te fait dire ça ? S'étonna
t-il en posant le tournevis qu'il tenait dans sa
main.
- Ben... Il crois que je suis une incapable, il dit
que je suis un boulet...
Trunks se frotta le menton en regardant le
plafond, réfléchissant à ce qu'il pourrait dire
pour rassurer Pan.

- Je ne le connais pas, mais il m'a l'air de
quelqu'un d'exigeant.
- Mais je ne sais pas comment réagir avec lui,
je suis mal à l'aise quand il me parle...
- Ne t'inquiète pas, quelque chose me dit que
tu apprendras des tas de choses à ses cotés
durant ce voyage.
Une porte s'ouvrit à l'autre bout de la pièce, et
Oob fit irruption dans la pièce.
- Trunks, tu ressens cette énergie ? J'ai un
mauvais pressentiment. S'inquiéta Oob.
Le fils de Végéta ferma les yeux pour se
concentrer.
- Non, je ne sens rien, qu'est-ce qui
t'inquiète ? Nous sommes en plein milieu de
l'espace, il serait étonnant que quelqu'un soit
dans les environs.
Pan sourit en appuyant ses mains sur un
comptoir au milieu de la pièce.
- Tu as simplement ressenti mon énergie, tu
sais la faible petite Pan n'est peut-être pas si
nulle que tu le crois. Plaisanta t-elle.
Oob ne répondit rien, et rejoint la pièce où les
trois voyageurs dorment habituellement.
- Il n'a pas un caractère facile on dirait.
Constata Trunks.
Pan hocha la tête pour confirmer les dires du
fils Brief.

- - - - - - -

- C'est de votre faute si on se retrouve dans
cet état, vous n'aviez qu'à pas dire que vous
aimeriez redevenir jeune... Reprocha Shû.
Pilaf rugit de colère en se couchant sur le
ventre et en tapant des pieds et des mains sur
le sol.
- C'est encore la faute de ce Son Goku, j'en ai
marre, j'en ai marre, j'en ai marre !
- Ça ne me déplaît pas d'être redevenue une
enfant, moi. Dit Maï, gagnant au passage, un
regard noir de son chef, ce qui fit déglutir la
désormais petite fille.

Pilaf se leva furieusement.
- Avec des incapables pareils, je n'arriverai à
rien ! Je crois que je vais prendre ma retraite...
Annonça t-il en prenant une mine triste.
- Mais vous êtes un enfant, et un enfant ne
prend pas sa retraite. En rajouta Shû, tout
innocemment.

Pilaf crut exploser de rage, il s'apprêtait à
étranger le chien, mais Maï le retint.
- Du calme patron, il reste encore les Dragon
Balls aux étoiles rouges.
Pilaf se calma soudainement.
- Mais oui... Tu as raison ! Maï tu es géniale !
Vous allez tout de suite partir à leur
recherche.
Shû jeta un regard noir envers son amie.
- Ah bravo Maï, il est reparti !

- - - - - - -

- Bien le bonjour mademoiselle, messieurs.
Vous venez visiter la planète Konatz ? Demanda
le vieil homme à la peau rose bonbon, dans un
sourire hypocrite, se frottant les mains.
Trunks serra la main du vieil homme, même si
celui ci fut surpris de cette attention, ne
connaissant pas les coutumes de la Terre.
- Nous ne venons pas réellement visiter cette
planète. Nous venons chercher quelque chose,
peut-être que vous pourriez nous renseigner ?
Demanda le métis saïyen en sortant la Dragon
Ball de son sac à dos.

Le vieil homme subtilisa la sphère des mains
de Trunks, il la regarda avec des étoiles dans
les yeux, comme émerveillé par la boule.
- Cette boule dégage une énergie magique
fascinante. Dit-il en la regardant de très près.
Voyant l'intérêt soudain porté par le vieil
homme, Pan lui arracha la boule des mains.
- Nous venons de la planète Terre et nous
recherchons des boules similaires. Vous ne
semblez pas pouvoir nous indiquer, tant pis.
Nous allons partir à leur recherche. C'était un
plaisir. Termina t-elle en s'apprêtant à partir.
Le vieil homme se remit à sourire en se
frottant les mains.

- Allons, allons, restez donc pour participer à
notre petite cérémonie de ce soir... Il va se
passer quelque chose d'incroyable, vous
arrivez juste à temps.
Alors que Pan était déjà à quelques mètres,
bien décidée à partir, elle s'arrêta, interpellée
par les paroles du vieil homme.
- Nous ne nous sommes pas présentés, je me
m'appelle Hoï, je fais partie d'un groupe de
sorcier. Ce soir nous allons ramener le dieu
Hildegarn à la vie. Vous pourriez venir assister
à cet événement. Vous avez peut-être faim ? Il
y aura un gros banquet.
- Bien sûr, pourquoi pas. Accepta facilement
Trunks. Vous êtes d'accords les amis ?
Mais aucune réponse ne sortit de la bouche
des deux concernés. Oob était appuyé contre
l’échelle de la navette. Pan, qui n'était pas très
rassurée, ne répondit rien, mais son visage
fermé indiquait clairement qu'elle n'avait
aucun confiance en cet homme.

- Bien... La nuit va bientôt tomber, suivez-moi
jusqu'à notre repère. Nous en profiterons pour
faire les présentations sur la route. Finit-il
avec le sourire.

Admin
Admin

Messages : 55
Date d'inscription : 31/12/2014

Feuille de personnage
Dé à lancer Dé à lancer: Lancé vos dé

http://dbzcu.forumgratuit.eu

Revenir en haut Aller en bas

Dragon Ball GT - Chapitre 4 : Hildegarn

Message par Admin le Ven 2 Jan - 20:28

Près d'une foret, dans un coin perdu de la
planète Konatz, une centaine de créatures à la
peau rose chantaient dans une langue inconnue
des trois terriens.

- Cette statue est immense ! S'impressionna
Trunks en regardant l'énorme sculpture qui se
trouvait devant lui.
- Ce n'est pas une statue, c'est Hildegarn, et ce
soir il prendra vie. Répondit Hoï.
Oob et Pan étaient assis au banquet en plein
air qu'avaient organisés les sorciers pour fêter
l'arrivée de Hildegarn. La métisse remarqua
que Oob ne se sentait pas à l'aise, il
transpirait, et ça n'avait pas l'air d'être à cause
de l'immense feu autour duquel quelques
sorciers faisaient la ronde en chantant.
- Qu'est-ce qui ne va pas, Oob ?
Il se frotta les yeux, de ses doigts.
- Bon sang, mais tu ne ressens pas cette
énergie négative ? Cette statue... Il faut la
détruire ! Répondit-il en tremblant.
- Je ne ressens rien... C'est elle qui te met dans
cet état ?

Plus loin, Hoï s'éloigna de Trunks pour se
rapprocher de la statue. Il regarda le groupe
de sorcier et dit :
- C'est l'heure, c'est le moment !!
Mais alors qu'il venait de finir sa phrase, une
pluie de flèches se plantèrent dans le corps des
sorciers qui faisaient la ronde autour du feu.
Plusieurs personnes vêtus de longues vestes à
capuche sortirent de tous les coins, une lutte
s'engagea.
Alors que Pan, Trunks et Oob s'étaient
regroupés, s'apprêtant à fuir, un individu tenta
de mettre un coup d'épée dans le dos de la
réincarnation de Boo, mais celui-ci attrapa un
couteau posé sur la table et para le coup avec
celui-ci. L'impact retira la capuche de sa tête,
laissant apercevoir la tête d'une jeune fille aux
cheveux rouges.

- Ce n'est pas très courageux de frapper
quelqu'un qui n'a pas d'arme dans le dos, avec
une épée. Dit Oob en se mettant en garde.
Mais la jeune femme à l'épée ne répondit rien,
elle se jeta sur Oob, mais elle prit un coup de
genou dans l'estomac, c'était Pan, qui ne tarda
pas à l’assommer, d'un coup dans la nuque.

- Pas mal ! Complimenta Trunks, qui esquiva
un coup avant d’assommer un homme qui
tenta de l'attaquer par derrière.
Soudain, le sol se mit à trembler, tout le
monde s'arrêta. Les guerriers à capuche
regardèrent la statue avec horreur. Les yeux de
la sculpture se mirent à briller, et la pierre
tomba, laissant l'horrible visage du monstre à
découvert.
La créature se mit à rugir, avant de faire un
pas vers l'avant, écrasant une bonne partie des
sorciers et des combattants.
- Ca s'annonce plutôt mal ! S'écria Trunks en
se mettant en garde.
- C'est bien ce que je craignais, sa puissance
est extraordinaire. Nous n'avons aucune
chance. Affirma Oob en regardant le monstre
s'approcher d'eux.

Pan rassembla ses deux mains sur le coté droit
et lança un kamehameha, mais cela n'eut pour
effet que d'énerver le monstre.
- Oob, Pan, fuyez ! Je vous rejoins dans
quelques minutes, il ne fait pas qu'on laisse
notre vie sur cette planète, n'oubliez pas que
nous avons une mission à remplir ! Dit-il alors
qu'une aura enflammée l'entoura et que ses
cheveux devinrent blonds.
- Mais Trunks... S'apprêtait à intervenir Pan,
avant que Oob ne pose une main sur son
épaule pour la dissuader.
Mais la jeune fille comprit vite qu'il était
inutile de discuter.

- D'accord, j'ai compris. Bon courage Trunks,
je compte sur toi pour nous rejoindre ! Dit-elle
en regardant le super saïyen qui lui répondit
d'un sourire.
Alors que les deux terriens s'apprêtaient à
battre en retraite, Oob pris la guerrière
inconsciente qui l'avait attaqué, sur son dos. Et
dans la seconde d'après, Oob et Pan avaient
disparu, laissant Trunks face à un monstre
assoiffé.

- A nous deux mon gros, je suis un peu rouillé,
voyons ce que tu as dans le ventre !
Hildegarn tenta d'écraser Trunks avec son
pied, mais celui-ci s'envola pour frapper le
monstre dans l'estomac, mais il disparut dans
un courant d'air, et dans la seconde suivante,
le terrien pris une immense claque qui l'éjecta
sur le sol, formant un gros cratère. Il se releva
très vite, et s'envola face au monstre, une
boule d'énergie se formant dans sa main qu'il
dirigea ensuite vers le monstre, pour faire
partir un rayon jaune qui percuta le ventre de
Hildegarn, qui bougea de quelques mètres mais
sans réellement être affecté.
« Il est invincible ! » Se dit Trunks, alors que le
monstre disparut une nouvelle fois.
Trunks chercha dans tous les coins, mais c'est
derrière lui qu'il se décida d'apparaitre.
Hildegarn saisit Trunks de ses deux mains, et
se mit à forcer de plus en plus, Trunks cria de
douleur, ses os commençant à craquer, la vue
du saïyen se troubla, jusqu'à tomber dans
l'obscurité noire. Noire comme étaient devenus
ses cheveux en un instant.

- - - - - - -

Trunks ouvra les yeux lentement, sa vue
vacillant encore un peu. Le saïyen se redressa
sur son lit avec difficulté. C'est au moment où
s'apprêtait à se lever qu'il vit Pan, assise sur
sur une chaise, la tête dans ses bras, dormant
au pied du lit. Il esquissa un sourire et caressa
les cheveux de l'enfant endormi.
- - - - - - -
- Maintenant que le monstre est réveillé, nous
savons que nous ne pouvons pas le battre par
la force. Constata le prêtre à la crête violette.
- Tu connais très bien le seul moyen de
l'arrêter. Dit Tapion.
Le prêtre hocha la tête en regardant l'ocarina
que Tapion possédait à sa ceinture.
- Effectivement, le seul moyen d'arrêter le
massacre, c'est de le sceller à l'intérieur de
quelqu'un, mais je ne suis pas sûr qu'une
personne soit assez résistante pour le contenir.
- Il faut essayer ! S'exclama Tapion en serrant
le poing.

Le prêtre regarda par la fenêtre, comme pour
mieux réflechir.
- Je préfère utiliser ça en dernier recours.
- En derniers recours ? Je te signale qu'il peut
arriver dans cette ville à n'importe quel
moment ! Ce n'est pas le moment de réfléchir !
La décision semblait déjà être prise pour le
prêtre qui marcha en direction de la sortie,
mais Tapion proposa :
- Tu peux le sceller en moi.
Le prêtre s'arrêta, attendit quelques secondes,
et fixa Tapion.
Il s'approcha de lui et le regarda dans les yeux.
- Qu'est-ce que tu crois avoir de plus qu'un
autre, pour te permettre de dire que tu veux
l'abriter ?

- Je sais bien que je ne pourrai pas le contenir
éternellement. Voilà ce que je te propose. Tu
es un magicien, non ? Tu n'as qu'à m'enfermer
avec lui à l'intérieur d'un endroit magique. Un
endroit où il ne pourrait pas s'échapper.
Le prêtre détourna le regard, et sans dire un
mot, il se dirigea vers la porte de sortie,
croisant le regard de Oob qui était appuyé, les
bras croisés, sur le mur au fond de la pièce. Il
avait tout écouté depuis le début. Le prêtre
disparut dans les couloirs du grand bâtiment.
- C'est courageux de ta part, l'éternité c'est
long. S'amusa Oob.
- Laisse-moi tranquille. Dit Tapion avant de
quitter la pièce.

- - - - - - -

- Oob est revenu pour me sauver... Dit Trunks
en baissant la tête, assis sur un lit.
- Oui, il m'a dit de ne pas le suivre. Ensuite il
est revenu en te tenant dans ses bras, et nous
nous sommes cachés, la jeune femme qu'Oob a
sauvé nous a invité à rejoindre cette ville, en
voyant que nous ne faisions pas partie des
sorciers.
Le fils de Vegeta expira en tirant une petite
moue.
- Alala, je suis pitoyable... Si mon père avait vu
ça...
Quelqu'un tapa à la porte, qui était déjà
ouverte, une jeune femme aux cheveux rouges
fit son apparition.
- Je voulais vous remercier de m'avoir sauvée.
J'étais encore un peu sonnée et je ne me suis
même présentée. Je m'appelle Mimosa, et si je
me souviens bien, tu es Pan, toi Trunks, et
votre ami s'appelle Oob.
Pan hocha la tête avec le sourire, puis son
expression changea comme si elle venait de se
souvenir de quelque chose, elle se mit à rougir
et à se tripoter le nœud de son bandana
derrière la tête.
- Je... Haha... Je suis désolée de t'avoir
assommée !
Mimosa répondit avec un sourire :
- Je l'ai bien cherché, je suis tombée sur plus
forte que moi.
- - - - - - -
- Je ne te fais aucun reproche, je dis juste que
ton attaque sur Hildegarn était très faible. Dit
Oob en engloutissant un morceau de viande.
- D'accord, mais j'ai été la seule à réagir et à
prendre l'initiative de l'attaquer ! Répliqua Pan.
- Donc, tu ne sais pas non plus juger la
puissance de tes adversaires.
Pan se leva et tapa des deux mains sur la table.
- Alors dis-moi comment être plus forte ! Si je
peux progresser alors dis-moi comment !
- Laisse exploser ton ki. A chaque fois que je te
vois combattre, on dirait que tu ne donnes pas
le maximum.
- Je fais de mon mieux, je t'assure que j'ai
frappé Hildegarn de toute mes forces.
- Dans ce cas tu es ridiculement faible.
Pan grinça des dents et tapa son poing ganté
de mitaine sur la table.
- Répète un peu pour voir ?
- Allons allons ! Intervint Trunks, tout en lisant
le journal quotidien de la planète Konatz.
Une voix surgit près de la porte, un homme de
petite taille essoufflé s'écria :
- Le monstre arrive, il a commencé à détruire
l'entrée de la ville !
Trunks se précipita pour regarder par la
fenêtre et vit le monstre en train de détruire
tout ce qui se trouvait sur son passage.
- Bon sang ! S'exclama t-il en se transformant
en super saïyen.

- Nous n'avons pas le choix, il faut le
repousser. Dit Oob en serrant les poings.

Admin
Admin

Messages : 55
Date d'inscription : 31/12/2014

Feuille de personnage
Dé à lancer Dé à lancer: Lancé vos dé

http://dbzcu.forumgratuit.eu

Revenir en haut Aller en bas

Dragon Ball GT - Chapitre 5 : Un Vieil inconnu

Message par Admin le Ven 2 Jan - 20:56

- Ne reste pas plantée là, sauve-toi ! Conseilla
Trunks à Pan, tout en esquivant le coup de
poing de Hildegarn.
Oob fit chuter le monstre en mettant un coup
de pied dans sa cheville.

- Il a raison, on se charge de cette sale bête,
essaye de convaincre Hoï de l'arrêter.
La réincarnation de Boo marqua une pause.
- Et s'il refuse... Torture-le.
Le terrien s'envola à toute vitesse en direction
du monstre, laissant Pan seule face à ses
responsabilité.

- - - - - - -

- Laisse-moi tranquille, je ne suis qu'un pauvre
homme, je n'ai rien demandé ! Implora Hoï en
se mettant à genoux aux pieds de Pan.
- Un pauvre homme... Vous êtes en train de
détruire la vie de milliers de gens et vous
voulez me faire croire que vous n'êtes qu'un
pauvre homme ?! S'énerva Pan en tapant du
pied, ce qui fit trembler la ruelle dans laquelle
ils se trouvaient.
- C'est la vérité, je suis juste dépassé par les
événements, je ne m'attendais pas à ce que
Hildegarn soit si aggressif.
La terrienne s'énerva et releva Hoï en
l'attrapant par le col et en auréolant son poing
d'énergie bleutée.
- Si vous ne voulez pas me dire comment
arrêter ce monstre, je vous tue. Est-ce que
c'est bien clair ?
Une voix rauque raisonna dans la ruelle, ce qui
fit sursauter Pan qui lâcha le vieil homme rose.
- Qu'est-ce que tu es en train de faire, jeune
fille ?
Un homme portant une capuche s'approcha
d'elle, on pouvait cependant apercevoir son
visage. Il était de couleur verte et sa peau
ridée était le signe d'une grande vieillesse.
- Seigneur Slug ! S'écria Hoï en rampant à
quatre pattes derrière le concerné.
Pan ne répondit rien, impressionnée par l'aura
que dégageait cet homme.

Il s'approcha d'elle et s'accroupit pour arriver
à sa hauteur, il lui toucha la joue avec un
doigt, mais Pan repoussa sa main.
- Vous êtes qui ? Vous êtes un namek ?
Demanda la saïyenne en reculant d'un pas.
- Tu connais les nameks... Intéressante petite
fille.

D'un coup sec, l'homme vert arracha la petite
poche accrochée à la ceinture de la petite fille.
- Dragon Ball ?
Le visage de Pan changea radicalement, elle
tendit la paume de sa main et ordonna :
- Tu vas me rendre ça tout de suite, tu as
compris ?
Le namek se mit à rire, en voyant la
détermination de la terrienne.
- Tu trouves que tu es convaincante ? Provoqua
Slug.

- Je t'ai dit de me rendre cette boule !! Cria t-
elle en enfonçant son poing dans l'estomac du
vieil homme à la peau verte, il se plia en deux.
Le visage du namek se ferma, il retira sa
capuche, laissant sortir ses petites antennes, et
attrapa Pan par le col et l’enchaîna de coup de
poing dans le visage, et dans différentes parties
de son corps.
Le nez de Pan se mit à couler d'un liquide
écarlate, sonnée, elle mit tout de même un
coup de pied dans le menton de Slug qui la
lâcha, surpris.

- Rends-moi cette boule !! Lui ordonna t-elle
en laissant exploser son énergie.
Elle attrapa une des antennes du namek et tira
sa tête vers le bas, lui assénant un gros coup
de genou dans le nez, ensuite, elle cogna le
crâne vert contre le sol, qui se détruisit sous
l'impact du coup. Une auréole d'énergie
entoura sa main, elle lança une vague bleue
dans la seconde qui suivait. Pan s'envola à
quelques mètres au-dessus du sol et regarda la
fumée de son attaque se propager.

- C'est fini ma mignonne. Lui chuchota Slug
dans l'oreille en la ceinturant.
Le namek forçait de plus en plus sur le ventre
de Pan, celle-ci se mit à cracher du sang. Il la
redressa et lui mit un coup de genou dans le
nez, comme pour se venger de son coup de
tout à l'heure. Slug attrapa le bras de Pan et
serra jusqu'à faire craquer ses os, dans un
même temps, il frappa d'une puissance inouïe
dans sa jambe droite. La terrienne semblait
avoir perdu connaissance. Le namek la jeta
comme un vulgaire sac à patate sur le sol.
- Je te laisse la vie sauve, j'ai envie que tes amis
te retrouvent ainsi. Ca vous apprendra à vous
mêler de ce qui ne vous regarde pas.

- - - - - - -

- Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Le monstre à
disparu ! Constata Trunks en regardant partout
autour de lui.

- Son énergie aussi à disparue. Rajouta Oob.
Alors que tout le monde semblait relâcher la
pression, Trunks et Oob virent Mimosa arriver
avec Pan dans ses bras. La petite fille était
dans un sale état, Trunks se précipita vers elle.
- Elle a plusieurs os cassés, mais ça n'a pas
l'air d'être trop grave. Dit Mimosa.

Trunks frappa du poing contre un mur.
- Merde ! C'est Hoï qui l'a mise dans cet état ?
Se demanda t-il.
- Ne sois pas ridicule, elle est beaucoup plus
puissante que lui. Répondit Oob.
Tapion s'approcha, accompagné de Minosha,
son petit frère.

- Je ne vois qu'une seule personne capable de
mettre cette gamine dans cet état. Il s'appelle
Slug, c'est un maître magicien et un très grand
combattant. Il ne vient pas de la planète
Konatz mais il vient souvent rendre visite aux
sorciers. Expliqua Tapion, l'air serein.
Oob s'approcha de Pan et passa sa main dans
ses poches.
- Il a pris la Dragon Ball.
- Merde ! Il faut absolument le retrouver !
S'écria Trunks en sortant le Dragon Radar.
- Vous pouvez me faire confiance, je vais
m'occuper de Pan. Rassura Mimosa.

- - - - - - -

- Tu aurais dû tuer cette gamine, elle m'a
humilié !
Slug se servit un verre d'eau, avant de ricaner.
- Tu t'es humilié tout seul. Tu te serais entendu
mon pauvre ami.
- C'est quand même grâce à moi que Hildegarn
est parmi nous, ne l'oubliez pas.
- Oui, je te suis reconnaissant pour ça. Je vais
enfin pouvoir écraser ce satané Coola.
- - - - - - -
- Ils se trouvent sur l'une des planètes de
Slug ? C'est parfait. Avec un peu de chance ils
le tueront. Dit Coola en remuant son verre de
vin dans sa main.
- D'après nos informations, ces trois terriens
seraient en difficulté contre l'une des créatures
de Slug. Rapporta Sauzer.
Le tyran fit tourner son siège pour faire face à
son subordonné.
- Une créature ? Demanda t-il.

- Oui, et sa puissance est anormalement élevée.
Bien plus forte que celle des terriens, et
certainement bien plus forte que la votre.
Coola ne répondit rien, il refit tourner son
siège pour tourner le dos à Sauzer.

- Plus fort que moi. Vraiment très intéressant.

Admin
Admin

Messages : 55
Date d'inscription : 31/12/2014

Feuille de personnage
Dé à lancer Dé à lancer: Lancé vos dé

http://dbzcu.forumgratuit.eu

Revenir en haut Aller en bas

Dragon Ball GT - Chapitre 6 : Il ne doivent pas savoir !

Message par Admin le Sam 3 Jan - 13:54

Toc...Toc
Assis sur son siège, Coola enroulait le fil du
téléphone autour de son doigt, tenant
l'appareil contre son oreille.

- Mes hommes ont retrouvé des soldats de ton
empire, sur une de mes planètes. Dit Coola,
d'un calme effrayant.
- Je ne vois pas de quoi tu parles... Répondit
Slug à l'autre bout du fil.

Le démon de l'empire du froid ricana.
- Je ne sais pas ce que tu prépares, mais ce
n'est pas grave, je vais passer l'éponge.
Slug ne répondit rien, il ne voulait pas énerver
Coola, car il savait que son empire se ferait
facilement renverser en cas de guerre.
- Vois-tu, j'ai également appris qu'une créature
avait vu le jour sur la planète Konatz... J'espère
que tu ne veux pas l'utiliser contre moi, ce
serait une très mauvaise idée, tu sais.
Coola entendit Slug déglutir, le namek ne
s'attendait sûrement pas à ce qu'il soit au
courant aussi rapidement.
- Allons, allons. Du calme. J'ai un service à te
demander. Dit Coola.
- Un service ? Répéta Slug.
- Il y a trois terriens sur la planète Konatz...
Deux d'entre-eux possèdent du sang saïyen.
Vois-tu, il est fort possible que l'un des deux
soit celui qui a éliminé mon frère et mon père.

- - - - - - -

- Vous n'avez pas tardé à me rejoindre on
dirait. Dit Slug en souriant.
Trunks cassa la porte de ce qui semblait être
une grotte à l'intérieur. Il s'approcha de Slug,
le visage fermé, ses cheveux devinrent
soudainement jaunes.
Oob resta en retrait, appuyé contre le mur de
l'entrée.
- Je vais te faire payer ce que tu as fait à Pan.
Dit Trunks en collant presque son visage à
celui de Slug.

Dans la seconde d'après Trunks mit un coup de
tête dans celle du namek, qui recula d'un pas.
Mais le vieil homme vert mit un coup du droit
dans la joue de Trunks qui tourna la tête avant
de mettre une balayette à son adversaire. Le
saïyen fit rejoindre ses deux mains et frappa
dans la tête de son ennemi comme avec un
marteau. Slug recula de quelques mètres sous
le choc, il forma une boule de ki sur son doigt
et lança un petit rayon sur Trunks, mais il
esquiva. Le rayon se dirigea vers Oob, mais
celui-ci n'eut qu'à légèrement décaler sa tête
pour l'esquiver.

Trunks fit exploser son énergie, faisant
trembler le sol, la grotte commençait à
s'écrouler, Trunks lança une énorme boule
d'énergie de ses deux mains qui emporta Slug
contre le mur, l'amenant à l'extérieur de la
grotte. Les deux combattants se retrouvèrent
dehors, dans un immense champ de fleur.

- - - - - - -

- Non, toi tu restes ici. Ordonna Oob en
attrapant Hoï par la capuche.
- Mais si vous me tuez je ne pourrai pas
renvoyer Hildegarn d'où il vient... Tenta le vieil
homme rose.

- Cela ne changera pas grand-chose, de toute
façon tu ne le feras pas.
La réincarnation de Boo attrapa Hoï par le cou
et serra de toute la force de ses doigts. Le
regardant agoniser avec le sourire, Oob décida
d'en finir en frappant dans le visage du sorcier
à plusieurs reprises, jusqu'à faire exploser sa
tête et ne se retrouver qu'avec le cou du vieil
homme entre les mains. Il le lâcha et le laissa
tomber à terre.
- C'était violent cette façon de le tuer, je ne
sais pas ce qu'il m'a pris... Bon, c'est sans
importance. Dit Oob en croisant les bras et en
se tournant vers le combat de Trunks qui
faisait rage.

- - - - - - -

Le combat se faisait de plus en plus violent, les
deux combattants se percutaient à une vitesse
surhumaine dans les airs, leurs coups
raisonnaient dans toute la région.
Trunks commençait à prendre l'avantage. Il
attrapa la tête de Slug et le frappa plusieurs
fois au visage à coup de genou. Du sang
s'échappa du nez du Namek, mais Trunks ne
s'arrêtait pas, et frappa dans les côtes de son
adversaire, qui se fit éjecter dans le champ de
fleur, créant un cratère sous l'impact.
Le namek se releva péniblement, des goûtes de
sang tombant sur le sol. Il se redressa et fixa
le terrien.

- Pas mal... C'est vraiment pas mal... Dit-il.
- Tu abandonnes ? Rends-moi la Dragon Ball.
Répliqua Trunks.
- J'ai encore quelque chose pour toi.
Slug se mit à trembler et dans cri sourd, il se
tint la tête, de douleur.
Une immense ouverture fit son apparition dans
le ciel, avant qu'un pied de géant n'en sorte,
faisant trembler le sol. Très vite, le monstre
apparut complètement devant Trunks.
- Merde, Hildegarn ! Cria t-il.
- - - - - - -
Tapion et le prêtre regardaient Pan dormir
dans un lit de l'hôpital de la ville.
Le prêtre toucha le front de l'enfant en
fermant les yeux. Il regarda ensuite Tapion.
- Alors ? En quoi cette petite fille est-elle la
solution à nos problèmes ? Demanda Tapion.
- Elle a une force incroyable. Répondit le
prêtre. Son corps est bien plus résistant que le
tien.

Tapion écarquilla les yeux et serra le poing.
- C'est impossible ! S'exclama t-il.
Le prêtre regarda Tapion dans les yeux pour
lui faire comprendre qu'il était sérieux.
- Son cœur est pur et solide. Un enfant pourra
sans aucun doute apprendre à dompter
Hildegarn dans son corps. Et puis, l'important
c'est d'éloigner la menace de cette planète,
n'est-ce pas ? Dit le prêtre en regardant Tapion
qui n'était pas convaincu.

- Les terriens ne seront pas d'accord. Répondit
ce dernier.
- C'est pour cette raison qu'ils ne doivent pas
savoir. Répondit le prêtre.

- - - - - - -

Trunks et Oob commençaient à perdre de plus
en plus rapidement leur énergie. Hildegarn
s'acharnait sur les deux terriens, ne leur
laissant aucune minute de répit. Trunks se leva,
et tituba trois pas avant de retomber à genoux.
- Oob, tu m'entends ?
Le terrien à la peau noire se releva
difficilement.
- Oui... Du moins j'essaye. Répondit-il.
Trunks laissa échapper un rire nerveux.
- Il n'y a qu'une solution pour le vaincre.
Sans même que Trunks ne puisse continuer,
Oob répondit :
- Tu penses à la fusion n'est-ce pas ? Demanda
t-il en se redressant et en regardant le monstre
approcher lentement.
Trunks s'étonna :
- Tu connais la fusion ?
La réincarnation de Boo esquissa un sourire.

- Goku m'a appris les mouvements, mais je n'ai
pas encore eu l'occasion d'essayer. Je crois que
c'est le moment. Termina t-il en regardant
Trunks dans les yeux.

Admin
Admin

Messages : 55
Date d'inscription : 31/12/2014

Feuille de personnage
Dé à lancer Dé à lancer: Lancé vos dé

http://dbzcu.forumgratuit.eu

Revenir en haut Aller en bas

Dragon Ball GT - Chapitre 7 : Konatz retrouve la paix !

Message par Admin le Dim 4 Jan - 17:01

Je voulais poster un chapitre l'autre jour, mais
je pouvais pas accéder au forum, alors je le
poste maintenant.

La crête violette du combattant à la peau noire
virevoltait dans le vent qui soufflait sur la
planète Konatz. Il marchait lentement vers le
monstre, une aura rouge l'entourait, et une
détermination sans faille se lisait sur son
visage.

Légèrement déconcerté, le monstre tenta
quand même de l'écraser, mais le guerrier
frappa de son pied droit dans celui de
Hildegarn. Ce dernier s'écroula violemment sur
le sol, la fusion de Trunks et Oob s'envola, prit
la position du kamehameha, et lança un
énorme rayon bleu vers le monstre. Hildegarn
tomba en arrière, mais ne le laissant pas
respirer, il le mitrailla de kikoho, et quelques
minutes plus tard, le monstre disparut dans un
immense nuage de fumée.
Lorsqu'elle se dissipa, le guerrier issu de la
fusion constata que le monstre était revenu à
son état de statue.
« Étrange... » Se dit-il en diminuant son
altitude afin de se poser devant Slug. Le namek
recula d'un pas.
- Allons, ne fais pas de bêtise, tu n'as aucun
intérêt à me tuer !
Le combattant ne lui répondit que par un
sourire.
- Écoute, on devrait s'allier ! Ensemble nous
pourrions contrôler l'univers et le mettre à nos
pieds.
Mais le vainqueur de Hildegarn dirigea la
paume de sa main vers le tyran namek, et y fit
apparaître une boule lumineuse.
- Je n'ai pas besoin de toi pour le faire.
Alors qu'il s'apprêtait à en finir, il tourna
brusquement son regard vers la statue, celle-ci
était en train de s'ouvrir verticalement. Une
créature en sortit, comme un insecte en train
de muer. La fusion se désintéressa
complètement de Slug, qui en profita pour
prendre la poudre d'escampette.
- Oh ça, c'est pas croyable ! S'écria l'homme à
la peau noire.
Le monstre s'était complètement
métamorphosé, il ressemblait désormais à un
immense insecte jaune et noir, avec deux
élytres transparentes, il possédait également
deux cornes sur la tête.
Sans que le terrien ne puisse bouger, le
monstre volait déjà en sa direction, sa vitesse
s'était décuplée, il frappa de son poing dans le
petit être fusionné. Celui-ci s'écrasa sur le sol,
et dans un rebond, Trunks et Oob se
séparèrent.
Visiblement très touché par l'attaque, Trunks
tenta de se relever, mais il perdit
connaissance.

- - - - - - -

- Surtout ne la lâche pas. Elle pourrait bouger
pendant que le monstre rentre en elle. Dit le
prêtre, alors qu'un homme à la crête tenait
fermement Pan, qui semblait pourtant
endormie.
Tapion attrapa la flûte attachée autour de sa
taille.
- Tu peux commencer à jouer maintenant.
Informa le prêtre.
Le musicien à la crête rouge souffla à
l'intérieur de son instrument, et une musique
raisonna dans les environs.

A quelques mètres de là, Hildegarn tomba à
genoux, se tenant la tête comme s'il était
attaqué de l'intérieur. Le monstre cogna son
crâne contre le sol, attaqué par la mélodie de
Tapion. Alors qu'il commençait à disparaître, la
mélodie stoppa net. Tapion s'écroula, laissant
le prêtre voir Mimosa, l'épée plantée dans le
dos du musicien.
- Bon sang Mimosa, qu'est-ce que tu
fabriques ?! Hurla le prêtre.
- J'ai entendu toute votre discussion, et je sais
ce que vous voulez faire à cette gamine, vous
ne méritez pas de vivre !! Cria t-elle à son
tour.
Le prêtre sortit son épée et tenta d'attaquer la
jeune fille, mais elle para le coup avec la
sienne.
Remarquant que tout était devenu calme, ils
tournèrent tous les deux leur tête en direction
du monstre. Mais il avait disparu. Comme
désespérée, Mimosa lâcha son épée, et tomba à
genoux.

- Ça a marché !! Hurla le prêtre en plantant
son épée et en levant les bras.
- Qu'est-ce que vous avez fait... Chuchota
Mimosa.
Mais alors qu'elle s'apprêtait à se relever, elle
reçut un violent coup dans la nuque, ce qui lui
fait perdre connaissance. C'était l'homme à la
crête, qui était chargé de tenir fermement Pan.
Il se précipita vers Tapion et prit son pouls. Il
tapa du poing sur le sol pour exprimer son
désarroi.
- Mimosa a toujours été trop gentille... J'aime
bien cette fille, mais elle a commis une grave
erreur.

- Que comptez-vous faire ? Elle a tué Tapion !
Demanda le garde qui avait assommé Mimosa.
Le magicien s'approcha de la jeune fille aux
cheveux rouges et posa une main sur son
visage.
- Je n'ai pas envie de la tuer, car ce serait
contre mes valeurs. Mon rôle est de vous
protéger. Mais je ne peux pas la garder sur
cette planète après ce qu'elle vient de faire.
Une lumière bleue entoura sa main et éclaira le
visage de la combattante aux cheveux rouges.
- Je vais effacer de sa mémoire ce qu'elle sait
sur la petite terrienne, et nous la bannirons de
Konatz.

- - - - - - -

- Si nous tuons Slug pendant que le monstre
est à l'intérieur de lui, le monstre disparaîtra
avec lui, c'est bien ça ? Demanda Trunks, du
haut de l'entrée du vaisseau.
- C'est bien ça ! Répondit le prêtre.
- Nous nous occuperons de lui ! Répondit le
terrien en appuyant sur le bouton pour fermer
la porte du vaisseau.

- Je compte sur vous. Dit le prêtre en agitant
légèrement la main pour saluer le terrien.
Quelques minutes plus tard, le vaisseau
s'envola, et très rapidement, il disparut.
Un homme posa sa main sur l'épaule du
prêtre.
- Nous les avons envoyé tout droit à la mort.
- Je sais... Avec un peu de chance ils arriveront
à l'abandonner sur une planète déserte. Mais
au moins, Konatz a retrouvé la paix, et
sûrement pour longtemps.

- - - - - - -

- Tu ne te souviens pas de la raison pour
laquelle tu as tué Tapion ? Demanda Oob,
debout les bras croisés, assis sur la table au
milieu de la salle des commandes.
La konatzienne secoua la tête.
- Je ne me souviens même pas l'avoir fait...
- Nous ne pouvons pas prendre le risque de te
garder trop longtemps avec nous. Dés qu'on se
retrouve sur une planète habitable, on t'y
laisse.
- Je comprends. Dit-elle en baissant la tête.

- - - - - - -

- Allez quoi, juste une partie ! Supplia Trunks
pour essayer de faire sourire Pan, qui semblait
très faible.
Elle secoua la tête pour refuser la proposition.
- Je suis désolée Trunks, mais je ne me sens
vraiment pas bien...
Mimosa approcha de la jeune fille et posa une
main sur son front.

- Ta fièvre n'est toujours pas tombée... Trunks,
il faut faire une escale sur la planète Pital. Dit-
elle en enlevant le bandana de Pan pour lui
essuyer la sueur sur son front.
Oob entra calmement dans la pièce.
- Cette planète est habitable ?
La konatzienne grinça des dents, comprenant
parfaitement pourquoi il demandait ça.

- Ce n'est pas le moment, je te signale qu'elle
est en danger ! Et puis non, il n'est pas
autorisé de vivre sur cette planète, c'est un
immense centre hospitalier.
Sans dire un mot, Oob repartit.
- Je comprends, nous allons nous y arrêter. Dit
Trunks.
Alors que la décision semblait être prise, un
silence s'installa, mais Pan le brisa aussitôt :
- Ne vous inquiétez pas... Pas besoin de
s'arrêter pour moi.
- Ne dis pas de bêtise, ta fièvre est
anormalement élevée. Répondit Mimosa.
Pan se leva comme pour montrer qu'elle avait
encore des forces.

- Je suis peut-être une enfant, mais je sais
prendre mes responsabilités ! J'ai pris la place
d'oncle Goten, je dois en assumer les
conséquences ! Je vais prendre les
médicaments qu'on a dans la trousse de
secours et je pense que ça ira !
- Pan... Fit Trunks.

- Slug possède le seul Dragon Ball que l'on
avait à notre disposition ! S'il se lance à leur
poursuite, nous aurons pris un énorme retard !
La Terre est bien plus importante que ma
petite santé ! S'écria Pan, pleine d'assurance.
Une nouvelle voix s'éleva pour répondre à la
petite fille. C'était Oob qui était revenu,
sûrement interpellé par les paroles de la
terrienne.

- Je suis d'accord avec elle. Et puis elle vient de
démontrer qu'elle est une véritable guerrière.
Je ne m'en ferais pas pour elle, ça ira. Affirma
t-il en repartant, offrant néanmoins un petit
sourire à la gamine, qui lui rendit, heureuse
qu'il lui montre un petit peu de considération.

À bientot.

Admin
Admin

Messages : 55
Date d'inscription : 31/12/2014

Feuille de personnage
Dé à lancer Dé à lancer: Lancé vos dé

http://dbzcu.forumgratuit.eu

Revenir en haut Aller en bas

Dragon Ball GT - Chapitre 8 : Coola

Message par Admin le Lun 5 Jan - 21:08

Trunks, Pan, Oob et Mimosa venaient d'arriver
sur une étrange planète composée
majoritairement d'eau de mer. Le vaisseau en
forme de pieuvre s'était posé sur une
passerelle proche d'un immense immeuble
surplombant la seule petite île des alentours.
La pluie battait sur le vaisseau, les trois
terriens étaient couverts de lourds manteaux
de fourrure, ce qui n'était pas le cas Mimosa.

- Je reste ici pour surveiller le vaisseau.
annonça-t-elle.
Oob marcha vers la salle des commandes et
s'empara de la clé du vaisseau.
- J'emporte ceci avec moi, n'essaye surtout pas
de nous jouer un tour.
Trunks et Pan soupirèrent d'exaspération, le
courant n'était pas décidé à passer entre Oob
et Mimosa. Les trois terriens sortirent
ensembles à l'extérieur, Pan frissonna et se
frotta les épaules pour se réchauffer.
- Il fait vraiment froid sur cette planète... se
plaint Pan.
- Tu devrais rester dans le vaisseau, n'oublie
pas que tu étais malade hier encore. Conseilla
Trunks.
- Oui reste à l'intérieur, dit Oob en regardant
l'immense bâtiment. Cet endroit ne me dit rien
qui vaille.

- Ne vous inquiétez pas pour moi... J'ai laissé
Slug me prendre la Dragon Ball, je suis bien
décidée à la récupérer.
Trunks sourit, et les trois amis se précipitèrent
vers l'entrée, impatients de retrouver un peu
de chaleur. Un fois à l'intérieur, ils furent
accueillis par une agréable bouffée de chaleur.
Il n'y avait pas un bruit, mais il était clair que
quelqu'un vivait dans cet immeuble car la
lumière à l'intérieur était produite par de
l’électricité. Trunks sortit le Dragon Radar de
sa poche.
- Le Dragon Ball est pas loin de nous.
- Pas besoin de ton radar, difficile de rater son
aura puante. rétorqua Oob.
Une voix vint confirmer les dires de la
réincarnation de Boo tandis qu'une porte
s'ouvrit.
- Il semble que vous soyez capables de me
retrouver grâce à cette petite machine ?
Intéressant.

Le vieux namek entra dans la pièce avec un
sourire empli de dédaigne sur le visage. Oob
marcha sereinement vers Slug, déterminé à
l'éliminer définitivement. Mais l'individu vert
ricana avant de se faire transpercer l'estomac
par le terrien.
- Gh...Tu crois que Slug ferait l'erreur de se
découvrir face à vous trois en même temps,
vous êtes bien naïfs... Vous auriez dû surveiller
votre vaisseau parce que vous êtes désormais
bloqués sur cette... planète... annonça-t-il en
poussant son dernier souffle.
- Un leurre ! devina Trunks en serrant les
dents.
Pan courut vers la porte d'entrée, et regarda le
vaisseau décoller. Impuissante.
- Non c'est pas possible ! Cria-t-elle.
* * * * * * *
- Merci pour cela, Slug.
Quiconque connaissait suffisamment le tyran
Coola aurait décelé la satisfaction que l'on
pouvait entendre dans la froideur de sa voix. Il
raccrocha le combiné et demanda à l'un de ses
serviteurs de faire venir Sauzer. Ce dernier
s'inclina en se penchant en avant, en marque
de respect.
- Vous avez demandé à me voir monseigneur ?
- Je vais me rendre sur la planète Zoma, je
veux que vous soyez prêts, toi, Dôre et Neizu.
Nous allons peut-être devoir à affronter de
puissants adversaires.
- Bien, votre majesté. Voulez-vous que
j'ordonne à ce qu'on se pose sur Zoma ?
- Ce serait une excellente idée, cela m'évitera
de le faire.
Sauzer s'inclina, puis se retira laissant Coola
seul avec ses pensées.

* * * * * * *

- On s'est vraiment fait avoir comme des
débutants, en plus le Dragon Ball s'éloigne. Il
s'était bien caché. souffla Trunks.
Oob fixait la mer agitée à travers la fenêtre du
bâtiment.
- Qu'est-ce que tu regardes, Oob ? demanda
Pan en s'approchant à son tour de la fenêtre.
- Je sens des présences au fond de la mer, c'est
bizarre.

- Des poissons sûrement. supposa Pan.
Il ne répondit rien, observant toujours la mer
avec insistance.
- Le point positif c'est qu'il ne semble pas
avoir de moyen de trouver les Dragon Balls, il
était étonné par le Dragon Radar. Dit Trunks,
essayant de positiver.
- Je pensais à ça tout à l'heure. C'est un
namek, j'ai bien peur qu'il ne soit capable de
retrouver leur trace. Hoï a parlé d'une énergie
magique qui émanait de ces boules. Rappela
Oob, en se tournant vers Trunks.
- De toute façon nous sommes bloqués sur
cette planète, il faut absolument trouver un
moyen de s'échapper et vite. Rétorqua Trunks.
Le visage de Pan se blanchit, elle sembla être
prise d'un malaise. Trunks l'attrapa par les
bras pour la soutenir, elle se releva presque
aussitôt.

- Ca va Pan ?
- Oui ne t'inquiète pas... Je pense que j'ai juste
un peu faim.
Trunks n'en croyait pas un mot, cela faisait
depuis le départ de Konatz que Pan était
régulièrement malade. Elle avait simplement
peur de passer pour un boulet, quoi que l'on
pouvait en penser, cette jeune fille était
courageuse.
* * * * * * *
Le grand vaisseau rond de Coola se posa sur la
même passerelle sur laquelle s'étaient posés
les terriens il y a quelques heures.
Habituellement, il aurait dit à ses soldats de
sortir pendant qu'il resterait à l'intérieur, mais
cette fois il n'envoya que trois de ses soldats :
Sauzer, Neizu et Dôre.
Les trois soldats du commando Sauzer
rentrèrent à l'intérieur du bâtiment et firent
face aux trois terriens. Oob fit craquer les os
de ses mains.

- Votre présence était perceptible de très loin,
je savais que quelqu'un allait nous rendre une
petite visite. Des amis de Slug ?
Sauzer laissa échapper un rire d'amusement.
- Tu plaisantes ? Slug n'est rien d'autre qu'un
loser, le seul maître de l'univers est le seigneur
Coola. C'est également l'être le plus puissant
de l'univers.
Pan ricana à l'entente de ces mots.
- L'être le plus puissant de l'univers ? C'est pas
possible parce que c'est mon grand-père.
Neizu se moqua à son tour :
- Oh c'est mignon...
Suivit de Dôre :
- Elle idolâtre son grand-père, c'est tellement
touchant.

Trunks posa une main sur l'épaule de la petite
fille et regarda les trois soldats.
- Si vous saviez à quel point elle a raison. Allez
Oob, Pan, on va leur montrer ce que savent
faire les habitants de la Terre.

Admin
Admin

Messages : 55
Date d'inscription : 31/12/2014

Feuille de personnage
Dé à lancer Dé à lancer: Lancé vos dé

http://dbzcu.forumgratuit.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dragon Ball GT - Une Histoire qui va contunié

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum